En Belgique, ce qu'il en est en matière de succession collatérale .  .  .

  A la sortie de la guerre 14-18, le pays s'est retrouvé totalement dévasté, ruiné, avec une économie quasi exsangue.

De cette situation est issue la loi du 10 octobre 1919 qui limite à quatre degrés la possibilité d'hériter dans le cas de succession collatérale.

 

Exemple 1  :

 

 Grand père_________________________________

  |                                                                                    |

(2)  Père                                                                     (3)  Oncle

  |                                                                                    |

 (1)  VOUS                                                                   (4)  DEFUNT

 

Vous héritez !

 

 Exemple 2  :

 

Grand père_________________________________

  |                                                                                    |

(2)  Père                                                                     (3)  Oncle

  |                                                                                    |

 (1)   VOUS                                                                 (4)  cousin

                                                                                       |

                                                                                     (5)  DEFUNT

 

Désolé, dans ce cas-ci, c'est pour l'Etat !

A moins que ...

Oui, à moins que vous ne puissiez prétendre à "substitution".

 

A propos de la substitution ...

 

A l'origine nommée "représentation" dans la loi de 1919, elle permet aux descendants d'un successible de prendre sa place dans la succession et d'y être appelé à son degré (et donc de le représenter, d'où le nom ...). 

La substitution a lieu, en cas de prédécès, de décès simultanés, de renonciation et d'indignité d'un successible  ( C. civil, art 739 ).

 

Elle a lieu à l'infini dans la ligne directe descendante  ( art 740 ).

Elle n'a pas lieu en faveur des ascendants; le plus proche, dans chacune des lignes, exclut le plus éloigné  ( art 741 ).

La substitution n'a pas lieu non plus en faveur des descendants du conjoint ou du cohabitant légal  ( id ).

 

En ligne collatérale, la substitution a lieu en faveur des descendants de frères et soeurs, oncles et tantes du défunt  ( art 742 ).

Anciennement nommée représentation, la substitution n'a donc lieu qu'en ligne directe descendante : en cas de décès d'un enfant, soit d'un frère ou d'une soeur, soit d'un oncle ou d'une tante du défunt.

 

Toujours en ligne collatérale  :

 

1. Les degrés se comptent par les générations, depuis l'un des parents jusque - mais non compris - l'auteur commun et depuis celui-ci, jusqu'à l'autre parent ( cf ex 1  ) : deux frères sont au 2e degré; l'oncle et neveu sont au 3e degré, les cousins germains au 4e et ainsi de suite  ( art 738 ).

 

2. Les parents au delà du 4e degré ne succèdent pas, à moins qu'ils ne soient appelés par substitution  ( cf ex. 2 ).  

A défaut de parents du degré successible dans une ligne, les parents de l'autre ligne succèdent pour le tout.

[ art 755 tel que modifié par la loi du 11.10.1919, art 47, lui-même modifié fin déc. 2012 ] 

 

En matière de succession, de recherches d'héritiers, dans ce domaine aussi, le BRGH est en mesure de vous aider